La bataille de Pavie (1525) entre faits et représentations

par Valeria Caldarella Allaire

L’ Invasione del campo francese e fuga delle dame e dei civili al seguito di Francesci I, Arazzo di Bernard van Orley (1491/1492 circa-1542) e William Dermoyen, conservato al Museo Capodimonte

D’après l’historien Yves Marie Bercé : « […] la compréhension de la culture d’un temps révolu ne doit pas emprunter ses matériaux aux seuls faits vrais mais aussi bien aux simples vraisemblances, les rumeurs et les erreurs, les créations du talent ou du génie, les imaginations communes, les espérances et les angoisses, conscientes ou inavouées, prennent crédit à nos yeux »[1]. Lire la suite