Dire l’événement en mots et chansons : la folle journée du 17 juillet 1720 et la chute du Système de Law

par Dominique Ancelet-Netter
Institut Catholique de Paris ecouter

 

Jacques Chéreau (1688-1776), estampillé « Au Grand St. Rémy », échoppe rue Saint-Jacques à Paris

Comment des chansons satiriques constituant une littérature à la fois clandestine, critique et parodique sous la Régence peuvent énoncer l’événement et la complexité de la première grande crise financière de l’époque moderne ? Cette communication est centrée sur un corpus[1] constitué de chansons populaires, anonymes et parisiennes sous la Régence, entre 1718 et 1720, ces « vaudevilles » et autres airs du Pont-Neuf traitant de la création, de l’essor puis de la faillite de la Banque générale de John Law. Ces chansons légères marquent ainsi une acmé dans « le dit de l’argent ». Par un lexique financier prégnant, technique, élaboré, savant, l’association syntagmatique du champ lexical de l’argent à celui de la grivoiserie, voire de la grossièreté reste aussi dans le ton habituel de ces chansons. Lire la suite

Construction des événements et temps du passé en français

© Malin Ågren 2008

par Odile Blanvillain
(CRISCO, université de Caen Normandie)

Introduction : quelques définitions

Ce séminaire a pour sujet l’événement, sous toutes ses coutures…

De quel type d’événement vais-je donc parler ce soir ? Je ne vais pas parler de l’événement, au sens journalistique du terme, par exemple, même si l’on pourrait ecouterparfaitement aborder l’événement journalistique sous le biais linguistique et didactique que je vais prendre maintenant.

Lire la suite